Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Le français dans le monde > La vitrine des curieux > Lady Roxane ou l’Heureuse catin

Lady Roxane ou l’Heureuse catin


Lady Roxane ou l’Heureuse catin, dont le personnage éponyme est souvent appelé Roxana, a été publié en 1724 par Daniel Defoe. Ancien commerçant, l’auteur se met à écrire dans la seconde partie de sa vie et est plus connu pour ses œuvres telles que Robinson Crusoé (1719) ou encore Moll Flanders (1722). Comme Moll Flanders, Roxana est une jeune femme qui commence sa vie dans la misère et qui tente de gravir l’échelle sociale afin de changer son destin. Le roman se présente sous la forme de mémoires-fictives, genre cher à Defoe, dans lequel l’auteur affirme que les faits rapportés sont réels et présente dans sa préface la vie de son personnage principal en indiquant que ce dernier préfère garder son identité secrète.
Mariée très jeune par son père à un homme qu’elle qualifie de « niais », Roxana est abandonnée par ce dernier avec leurs cinq enfants, tombant alors dans une grande misère. La jeune femme abandonne sa progéniture et cherche ensuite à se faire entretenir par des hommes de plus en plus riches et de mieux en mieux placés dans la société, respectivement un gentilhomme bijoutier, un prince étranger, un marchand hollandais et un riche aristocrate. La jeune femme met en place de façon très habile et rusée le commerce de ses charmes, qu’elle propose au plus offrant. Elle crée une sorte de capitalisation de ses attributs et amasse de plus en plus d’argent et de biens matériels. Roxana cherche avant tout à contenter sa vanité grandissante, et à ne jamais retomber dans la misère. Elle est indépendante du point de vue matrimonial et n’hésite pas à abandonner successivement les neuf enfants qu’elle a eus avec ses différents amants. Defoe la présente comme une femme ayant des qualités « viriles » et la compare à une Amazone. Roxana utilise les hommes pour obtenir ce qu’elle désire, mais elle n’a pas besoin d’eux émotionnellement ou socialement. La seule, sur qui elle peut compter, est sa fidèle servante Amy, avec qui elle entretient une profonde amitié. Amy est entièrement dévouée à sa maîtresse et va jusqu’à assassiner la fille de cette dernière pour qu’elle ne soit pas reconnue. Un des traits principaux de Roxana est aussi son aliénation. L’héroïne a tellement peur de faire connaître son identité qu’elle ferme les yeux sur la mort de son propre enfant. Elle ne vit que pour le plaisir et devient de plus en plus vaniteuse et coquette. Le désir de posséder et l’amour de la ruse font aussi partie de ses nombreux vices.
Defoe dépeint une femme aux multiples facettes, dont l’identité peine à être définie. Il décrit une femme pleine de vices, qui en même temps s’en sort très bien seule pour mener à bien ses projets et réussir son ascension sociale. Contrairement aux autres œuvres de l’auteur, celle-ci reste inachevée, le lecteur ne sachant pas ce qu’il advient vraiment du personnage principal, qui ne se repent pas comme le fait Moll Flanders, ce qui fait planer encore plus de mystère sur Lady Roxane ou l’Heureuse catin.
Clémentine Mauguin


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé