Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Français spécialisés > La vitrine des curieux > Vous avez dit arobase ?

- Vous avez dit arobase ?


Comment se lit en français le signe @ ? Que signifie courriel ou e-réputation ? Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont généré un ensemble de termes qui ne sont pas toujours transparents pour des locuteurs non francophones.
Des termes comme arobase ou encore courriel sont devenus courants dans la vie quotidienne, le premier suscitant sans doute le plus d’interrogations chez les apprenants car il est ressenti comme étant peu à même d’évoquer escargots, queues de singe et autres trompes d’éléphant présents dans leurs langues.
Mais d’où vient le terme arobase ? Plusieurs hypothèses sont proposées : il pourrait s’agir de la déformation d’un terme typographique a rond bas (de casse), c’est-à-dire a minuscule entouré d’un rond. Mais le terme arroba désignant l’unité de poids et de capacité espagnole (en français arrobe) qui viendrait lui-même de l’arabe ar-roub (le quart) est aussi souvent sollicité pour rendre compte de son origine. Toujours est-il que le signe @ existe depuis le Moyen-âge comme unité de mesure et dans le cadre d’une utilisation comptable. Au XIXe siècle, il fait son apparition sur les claviers des premières machines à écrire pour indiquer le prix unitaire des marchandises. Avec l’avènement d’Internet, ayant perdu sa signification, il est pour ainsi dire récupéré pour indiquer la localisation d’une adresse. Si la Délégation générale de la langue française et aux langues de France (DGLFLF) préconise le terme arrobe, de fait, il semble que l’usage lui préfère arobase, justement.
Quant au terme courriel qui intrigue souvent les apprenants, il nous vient, comme on le sait, du Québec et de la juxtaposition de la première syllabe de courrier et de celle de l’adjectif électronique. L’adjectif électronique lui-même très employé sous la forme de sa première lettre e- n’est pas non plus toujours transparent. Il n’est pas rare de devoir l’expliquer tout comme des mots qu’il compose comme e-réputation, e-amis, e-collègues, e-vies que l’on trouve régulièrement dans des articles de presse consacrés aux TIC.
Béatrice Fontaine


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé