Accueil du site > La vitrine des curieux > L’origine du mot " cinéma "

L’origine du mot " cinéma "


Le cinématographe, du grec κίνημα / kínēma, « mouvement » et γράφειν / gráphein, « écrire », est le nom de l’appareil de projection dont le brevet a été déposé en 1892 par Léon Bouly, inventeur français. Orthographié cynématographe lors du dépôt de brevet, le nom de cet appareil destiné à l’analyse et la synthèse des mouvements, est corrigé l’année suivante par son créateur et devient le cinématographe. Ce nom aurait pu tomber dans l’oubli, comme l’objet qu’il désigne et dont il n’existe plus que deux exemplaires, exposés au musée des arts et métiers (musée du conservatoire national des ats et métiers – CNAM), si Léon Bouly avait payé les redevances de ses brevets… Le mot devenu « libre » est repris en 1895 par les frères Lumière pour désigner leur invention. Depuis, il s’est diversifié, abrégé en « cinéma » familier en « cinoche ».
Polysémique, il peut désigner l’art (le 7e art !) la technique, le lieu, la salle dans laquelle les films sont projetés. Il peut aussi, complété par un déterminant, désigner un ensemble d’œuvres classées selon un genre - film d’aventure -, une origine culturelle et /ou géographique - cinéma américain -, une technique - cinéma parlant - une école artistique - cinéma néo-réaliste - ou encore, s’employer pour désigner un ensemble lié à son activité, à l’histoire et aux sciences humaines, dans certaines expressions comme « métiers du cinéma », « histoire du cinéma », « philosophie du cinéma »…

Art populaire, le cinéma est venu enrichir la langue populaire :
C’est du cinéma…. faire du cinéma, voire faire SON cinéma…



Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé