Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Apprentissage et pédagogie du français > La vitrine des curieux > Au-delà de Wikipédia…

- Au-delà de Wikipédia…


« De toutes façons tout est déjà sur Wikipédia ! » Voici l’idée reçue avec laquelle partent beaucoup de nos élèves lors de l’étude d’une œuvre intégrale en cours de français. Quelles solutions pour le professeur confronté à ce supposé rival virtuel ? D’aucuns auront pensé à pirater le site du géant de l’encyclopédie en ligne ou à tenter l’interdiction pure et simple de s’y reporter. Il existe pourtant une façon de faire se croiser ces deux univers (sans croiser le fer !) que sont la classe et la toile et de transformer le problème en moteur d’acquisition de connaissances et de compétences… Pourquoi ne pas créer son propre réseau d’articles « Wiki » ?

De nombreuses plateformes ENT (Environnement Numérique de Travail) proposent cette fonctionnalité aujourd’hui mais il existe aussi des sites spécialisés dans la création de « Wiki » tels que Wikia.com. L’avantage principal de ce dispositif faisant appel aux TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) repose sur la pédagogie de projet : l’élève est engagé pleinement dans la recherche, l’analyse et la rédaction et cette activité peut prendre place dans un projet plus large : un partenariat avec un autre établissement, le travail autour d’une sortie culturelle, etc. Accompagnant le processus de lecture cursive d’une œuvre intégrale parfois perçue comme longue (« quel pavé ! »), il s’agit bien d’une source de motivation et d’un chemin vers l’autonomie. Le travail a lieu en classe, en salle informatique, au CDI ou hors des murs de la classe, à travers l’écran de n’importe quel ordinateur et est défini par deux grandes perspectives didactiques : la notion de réécriture et de progressivité d’une part et la mise en réseau des connaissances par la création d’hyperliens d’autre part.

- D’un brouillon à l’autre, la réécriture en ligne permet aux élèves de faire évoluer leurs articles tout en conservant les versions précédentes et les remarques et conseils écrits du professeur.

- La création d’hyperliens permet aux élèves rédacteurs de s’inscrire dans un réseau de connaissances : ils peuvent ainsi situer leur article par rapport à des sources extérieures en ligne ou, de façon plus intéressante pédagogiquement, par rapport aux autres articles d’élèves sur le même sujet.

« Wiki », blogs de lecture, e-twinning (« e-jumelage »)… Les exemples de dispositifs didactiques faisant appel aux TICE se multiplient et rendent ainsi possible le pari d’un nouveau mode d’apprentissage en phase avec les enjeux technologiques et médiatiques de notre société toujours en mouvement.

Envie d’en savoir plus ? Consultez cette bibliographie indicative :
- BECCHETTI-BIZOT, Catherine « La question du numérique. Enjeux, défis et perspectives pour l’enseignement des lettres ? », Le Français aujourd’hui 3/2012 (n°178), p. 41-51.
- DEGOULET, Miguel « De la quête d’informations à l’acquisition de connaissances : vers de nouveaux modes d’apprentissage », Le Français aujourd’hui 3/2012 (n°178), p. 79-87.
Ces articles, issus d’une revue de didactique bien connue : Le Français Aujourd’hui, explorent le thème des TICE et de la recherche documentaire ; de manière exhaustive pour le premier et s’attachant plus à la pratique pour le deuxième. Le mémoire universitaire suivant traite également d’une étude de cas sur le dispositif « Wiki » : « De Big Brother à l’écriture collaborative Wiki : Mise en pratique et analyse dans le cadre de l’enseignement d’exploration Littérature et Société en classe de Seconde dans une séquence « Utopie et contre-utopie » reposant sur l’étude du roman 1984 de George Orwell ». Ce travail est disponible à la bibliothèque universitaire des Cerclades à Cergy.

Naéva AUBERT, étudiante en Master Enseignement des lettres à l’Université de Cergy-Pontoise


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé