Accueil du site > Les Lyriades > Les conférences mensuelles, les Lyriades-Jeunesse, etc. > Les conférences des Lyriades > Saison 2013-2014 > - 14 mai 2014 : Le français du Cameroun

- 14 mai 2014 :
Le français du Cameroun

Cette conférence aura lieu à 18h00 à la bibliothèque municipale Toussaint à Angers.

Réflexions sur les usages de français au Cameroun

Quelles perspectives pour la francophonie ?

par Valentin Feussi

Toutes les réflexions linguistiques sur le Cameroun s’accordent pour dire qu’il s’agit d’un pays d’une complexité (socio)linguistique particulière. Cette particularité peut s’expliquer d’un point de vue historique. Mais il est important de ne pas négliger les choix individuels, en partie construits sur des représentations de soi, de l’autre, sur des projets de vie et autres expériences comme axe privilégié pour appréhender les configurations sociolinguistiques actuelles.
En observant les pratiques individuelles, en mettant en avant des expériences de ces contextes sociétaux, en problématisant les représentations, on comprendrait des situations de plurilinguisme élaboré partir des discours épilinguistiques des locuteurs. Dans cette perspective, le français apparaît non pas seulement comme varié et pluriel. Les stratégies d’appropriation des camerounais le montrent rès facilement. Ce qui émerge de leurs usages ce sont des structurations du français en pôles instables, mais d’autres configurations sociolinguistiques particulières dont une des exemples le plus considéré actuellement est le francanglais. Véritable parler porteur de l’histoire et de différentes tensions et autres formes d’exclusion dudit pays, le francanglais est un produit de l’urbanité actuellement revendiqué comme la marque principale de camerounité.
A partir d’éléments de corpus produits d’enregistrements et d’enquêtes (entretiens, participations observantes) effectués au Cameroun ces dix dernières années, Valentin Feussi proposera des descriptions de formes considérées comme du français au Cameroun pour en montrer la complexité d’un point de vue objectif. Il s’agira d’appréhender les représentations de locuteurs comme le fil conducteur de compréhension des formes privilégiées à chaque fois. Cela nous conduira à proposer une linguistique souple qui construite en partie sur des pratiques (ins)table et structurées par des enjeux identitaires. Cette perspective sera par ailleurs considérée comme un outil au service d’une francophonie moderne désormais problématisée à partir autour de projets individuels.

Maitre de Conférences en sociolinguistique et didactique des langues à l’Université François Rabelais de Tours, Valentin FEUSSI a soutenu une thèse doctorale en 2006 (Une construction du français à Douala au Cameroun). Ses recherches actuelles visent à mettre en débat la notion de francophonie, le but étant de problématiser les usages (politiques, identitaires, institutionnels, culturels, relationnels) actuels de ce terme devenu de plus en plus dynamique depuis la chute du mur de Berlin.

Bibliographie indicative

- Blanchet, P., L.J. Calvet, D. de Robillard, 2007, "Un siècle après le Cours de Saussure : la linguistique en question", Carnets d’Atelier de Sociolinguistique n° 1.
- Bulot, T. et V. Feussi, 2012, Normes, urbanités et émergences Plurilingues parlers (de) jeunes francophones, Paris, L’Harmattan
- Calvet, L-J., 1999, Pour une écologie des langues du monde, Paris, Plon.
- Feussi, V., 2008, Parles-tu français ? Ça dépend …, Paris, L’Harmattan.
- Prudent, L.F., 1981, « Diglossie et interlecte », Langages, n° 61. Larousse. pp. 13 - 38.
- Robillard, D. de et Beniamino, M., eds, 1993 et 1996, Le français dans l’espace francophone. Tomes I et II. Champion - Slatkine.


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé