Accueil du site > La vitrine des curieux > Quand la langue française emprunte aux autres langues...

Quand la langue française emprunte aux autres langues...


La langue française a beaucoup emprunté aux autres langues. En voici quelques exemples venus de contrées américaines.
De l’Amérique du Nord, on peut citer, sans parler des mots anglo-saxons, mocassin ou totem d’origine indienne, tomate (astèque tomatl, par l’espagnol tomata) daté du XVIe siècle mais employé surtout au XVIIIe siècle pour remplacer « pomme d’amour » ou « pomme dorée ». Chocolat vient également de l’aztèque (chocotatl par l’espagnol chocolate) qui devient à la mode à partir du XVIIe siècle dans les salons parisiens.
Les Antilles, colonisées de bonne heure par les espagnols, seront aussi grande pourvoyeuse de mots, notamment dans le vocabulaire maritime. Canoe (de l’espagnol canoa < caraïbe canaova), a donné canot mais aussi, en repassant par l’anglais, canoë si bien que nous avons deux mots qui viennent de la même racine. Le mot antillais huracan, qui désignait une forte tempête des Tropiques, est devenu, en perdant son sens local, le français ouragan.
Haïti nous a transmis le maïs, introduit pas les espagnols au milieu du XVIe siècle et, en France, il a remplacé l’expression « blé de Turquie » ou « blé d’Espagne ». Le tabac nous vient aussi de ce pays tout comme le hamac.
Le quechua, langue de l’Amérique du Sud, par l’intermédiaire de l’espagnol, nous a fourni des mots comme condor, puma, lama, alpaga… Le palissandre et le palétuvier seraient originaires du nord du Brésil. C’est le français La Condamine qui signala dans son rapport d’expédition, datant du XVIIIe siècle, que les indiens Maipas nommaient cette matière élastique tirée de l’hévé (devenu hévéa) cahutchu, prononcé caoutchouc.
On le voit, ces emprunts servent à désigner des réalités locales et rares sont ceux qui ont connu une extension de sens qui peut en faire oublier l’origine. Mais ces quelques occurrences sont à compléter évidemment par des ouvrages spécialisés qui, comme celui d’Henriette Walter, entre autres, L’Aventure des mots français venus d’ailleurs, (Laffont, rééd. 2014), vous feront voyager à travers les mots.
(F. Argod-Dutard)


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé