Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Apprentissage et pédagogie du français > La vitrine des curieux > Intercompréhension et Plurilinguisme

- Intercompréhension et Plurilinguisme


Quels liens existe-t-il entre intercompréhension et plurilinguisme ? Qu’est-ce que l’intercompréhension dans l’enseignement/apprentissage des langues ?
On peut dire que l’intercompréhension s’inscrit dans le droit chemin de la politique de la diversité linguistique et culturelle prônée par l’Europe. Il s’agit d’un mode de communication qui met en jeu des langues différentes - souvent apparentées -. Un locuteur peut ainsi interagir à l’aide d’une langue qui n’est pas celle de son interlocuteur. Il s’agit donc d’une compréhension mutuelle plurilingue où chacun parle une langue et comprend celle de l’autre. Depuis les années 90, l’intercompréhension est l’objet de nombreuses recherches et applications. Des méthodes ont vu le jour dont les méthodes pionnières Eurom, Galatea, EuroComRom et beaucoup d’autres depuis, de Minerva à Itinéraires romans ou encore Miriadi. Si elles proposent des approches qui peuvent différer (comme l’étude simultanée ou séquencée de deux langues ou plus), elles reposent sur le décloisonnement des langues et sur le principe de la ressemblance, plus grande entre langues parentes et plus aisément perceptible à l’écrit. C’est pourquoi l’enseignement de l’intercompréhension est essentiellement proposé à l’écrit même si des méthodes plus récentes s’intéressent aussi à la compétence orale.
D’abord destinée à des apprenants adultes, l’enseignement de l’intercompréhension s’adresse également aujourd’hui à des publics d’adolescents et d’enfants. Reposant sur le principe de la contrastivité, elle stimule le développement de stratégies cognitives telles que la décodification ou la comparaison qui favorise l’autonomie de l’apprenant. L’intercompréhension représente un enjeu important dans une aire plurilingue comme l’Europe dont la devise est varietate concordia : elle est l’expression concrète de l’attention apportée à la diversité culturelle et linguistique qui la constitue et en fait la richesse.
Béatrice Fontaine

Références

- DGLFLF (2015), L’Intercompréhension à la langue française et aux langues de France. Références 2015. Ministère de la Culture et de la Communication.
- Caddéo S., Jamet M.-C. (2013), L’intercompréhension : une autre approche pour l’enseignement des langues, Collection F, Hachette.
- Escudé P., Janin P. (2010), Le point sur l’intercompréhension, clé du plurilinguisme, CLE International.


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé