Accueil du site > Les Lyriades > Les conférences mensuelles, les Lyriades-Jeunesse, etc. > Les conférences des Lyriades > Conférenciers > Danièle SALLENAVE

Danièle SALLENAVE


Fille d’instituteurs, normalienne et agrégée de lettres, Danièle Sallenave a enseigné la littérature et l’histoire du cinéma à l’université Paris X-Nanterre de 1968 à 2001. Mais elle est avant tout une femme de lettres aux talents multiples : traductrice de Pasolini et de Calvino, elle a collaboré au journal Le Monde et aux revues Le messager européen et Les Temps modernes. Elle tient depuis 2009 une chronique hebdomadaire sur France Culture et préside le festival de Savennières Terres à vins terre à livres qu’elle a institué dans la belle région qui l’a vue naître. Mais elle est connue pour ses nombreux ouvrages, pièces de théâtre, essais, biographies et romans couronnés par de nombreux prix littéraires. Ancienne lauréate du prix Renaudot pour Les Portes de Gubio, elle a obtenu le grand prix de littérature de l’Académie française, le grand prix Jean Giono pour La Fraga en 2005, le prix Marguerite Duras pour Quand même en 2006 et, en 2008, le prix Jean Monet de littérature européenne du département de la Charente pour Castor de guerre, biographie de référence de Simone de Beauvoir. Membre du jury Femina, Danièle Sallenave fait de ses romans des lieux où les destins se croisent et s’affrontent ainsi qu’un espace d’analyse des grandes questions de notre temps que ses essais approfondissent. Ainsi dans Nous on n’aime pas lire, elle fait participer le lecteur à une passionnante réflexion, actuelle et cruciale pour l’évolution de la pensée et de la langue, sur l’apprentissage de la lecture, issue de sa rencontre avec de jeunes lycéens que le livre rebute. En 2010, elle a publié La vie éclaircie. Réponses à Madeleine Gobeil chez Gallimard, puis en 2012, son journal de voyage : Sibir. Moscou-Vladivostok. Mai-juin 2010. Au printemps 2014 paraît son Dictionnaire amoureux de la Loire aux éditions Plon. Le 7 avril 2011, elle a été élue à l’Académie française au fauteuil de Maurice Druon.


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé