Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Français historiques, variés et courants > Manifestations et événements > La linguistique du français vernaculaire - 17, 18 et 19 juin (...)

- La linguistique du français vernaculaire - 17, 18 et 19 juin 2015


17, 18 et 19 juin 2015 / Caen / AFLS 2015. La linguistique du français vernaculaire : analyses synchroniques, perpectives diachroniques et applications didactiques. Appel à communication : http://www.crisco.unicaen.fr/La-linguistique-du-francais.html

Un nombre croissant de travaux empiriques et théoriques, quantitatifs et qualitatifs, s’inscrivant dans la tradition formelle ou fonctionnelle, interroge la relation entre les registres du français. Centrale au développement de la sociolinguistique en France, la distinction faite par Claire Blanche-Benveniste entre langue parlée et langue du dimanche pose la question de savoir si le français est une langue diglossique (Rowlett, Massot, Zribi-Hertz) ou non (Coveney). Cette question a des conséquences importantes pour l’analyse de la langue actuelle, puisqu’elle engage à déterminer si elle relève de deux ensembles (partiellement) disjoints de règles. L’analyse de la langue ancienne met de même à jour la tension entre la narration littéraire conservatrice d’une part et d’autre part le dialogue littéraire ou les données non-littéraires. Ces dernières donnent vraisemblablement accès à une pratique moins éloignée de la compétence immédiate des locuteurs de l’époque que la narration littéraire. Les différentiations de registres concernent la didactique des langues maternelles et secondes, même si l’enseignement des pratiques vernaculaires reste encore aujourd’hui évoqué de façon trop souvent programmatique. Une didactisation concrète est promue par une meilleure compréhension de ce que disent les manuels de la pratique vernaculaire, de la façon d’intégrer le vernaculaire en classe de FLS ou FLE, des méthodes et les supports pour le français vernaculaire en classe de langue, en particulier les nouvelles technologies. C’est donc au vernaculaire comme pratique spontanée non-surveillée du français que s’intéresse ce colloque. Aux trois sessions synchroniques, diachroniques et didactiques, s’ajouteront l’atelier doctorant pleinement intégré au programme du colloque, et une session de démonstrations de ressources (outils de traitement linguistique et corpus).

Indiquant de quelle session elles relèvent et si les auteurs sont prêts à considérer une présentation par affichage, les propositions consisteront en un résumé de 500 mots incluant une brève bibliographie. Le résumé anonyme devra expliciter dans une langue claire la question à l’étude, les données utilisées, la méthode d’analyse, les résultats et leur portée scientifique. Ils seront soumis via EasyChair (https://easychair.org/conferences/ ?...) avant le 1er février 2015. Les équipes souhaitant présenter des outils de traitement linguistique et des corpus développés en lien avec l’étude du français vernaculaire sont invitées à contacter l’équipe organisatrice bien avant la date dite.



Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé