Accueil du site > Les Lyriades > Le Centre de la langue française d’Angers > Difficultés et pathologies de langage > La vitrine des curieux > Régine Detambel et la bibliothérapie

- Régine Detambel et la bibliothérapie

par Cathie Dissler

Née en 1963, Régine Detambel est l’auteur depuis 1990 d’une œuvre littéraire publiée pour l’essentiel chez Julliard, au Seuil et chez Gallimard. Kinésithérapeute de formation, ses ouvrages interrogent notamment le rapport au corps, à la peau, au toucher et plusieurs d’entre eux interrogent ce rapport dans le cadre de la vieillesse. Dans le cadre de cette thématique, elle est en effet l’auteur de Le long séjour (Julliard 1991) – roman polyphonique qui suit une tranche de vie de vingt-quatre heures de trois résidents en institution entre pudeur et suggestion –, d’un autre roman Noces de Chêne (Gallimard, 2008) – qui interroge sexualité, désir et vieillesse – et d’un essai Le syndrome de Diogène, éloge des vieillesses (Actes Sud, 2008) – qui dans une perspective intertextuelle rassemble à la fois expériences artistiques, philosophiques et humanistes sur la question du vieillir, le tout ancré dans les problématiques de société actuelle autour du vieillissement. Nous proposons simplement ce petit extrait de l’essai afin d’avoir un aperçu du ton polémique et impliqué de l’auteur : « Eloge de la vieillesse : des travaux forcés, un tampon alcalin pour contrecarrer l’acidité des traités de gérontophobie naturelle. Car il y a une sorte d’accablement à considérer ces voix venues du fin fond, une obligation de plisser les yeux pour distinguer la lueur émanant de ces petites vies ». (Régine Detambel, Le syndrome de Diogène, éloge des vieillesses, Actes Sud, 2008, p. 13.) Régine Detambel est aussi formatrice en bibliothérapie créative, domaine dans lequel elle voit le lien entre corps et littérature ; elle mène des conférences et des ateliers d’écriture en bibliothèque sur le pouvoir du livre et ses capacités thérapeutiques. Son dernier essai Les livres prennent soin de nous. Pour une bibliothérapie créative est paru chez Actes Sud en 2015. Le champ de la bibliothérapie encore assez méconnue en France s’est déjà développé plus amplement dans les pays anglo-saxons. La méthode repose essentiellement sur les phénomènes d’identification bien connus dans la réception du genre romanesque. Elle ne prétend pas pouvoir convenir à toutes les pathologies, elle serait adaptée dans le cadre de troubles de la santé mentale légers à modérés, incluant crises d’angoisse, anxiété et dépression.


Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé