Accueil du site > Les Lyriades > Les conférences mensuelles, les Lyriades-Jeunesse, etc. > Les conférences des Lyriades > Saison 2016-2017 > - Jeudi 15 décembre 2016 : Le joli français du temps de Molière

- Jeudi 15 décembre 2016 :
Le joli français du temps de Molière

À 14h30 au Grand théâtre d’Angers, place du Ralliement.

Le joli français du temps de Molière, par Philippe Caron

Que savons-nous du français vivant du temps de Molière, tel qu’on le lisait en public , tel qu’on le disait au théâtre ? Ce français-là, est-il si différent de celui d’aujourd’hui ? Que gagnons-nous à essayer de le retrouver ?
La conférence donnera des éléments pour répondre à ces questions. Elle alternera avec des tentatives vivantes de lecture et de diction qui permettront aux auditeurs d’apprécier ce que le vers de La Fontaine ou Racine gagne à être prononcé dans sa juste diction. Philippe Caron, agrégé de lettres classiques (1972) et docteur d’État en linguistique française (1987) est spécialisé dans l’histoire de la langue française . Il enseigne à l’Université de Poitiers. Sa spécialité est le français classique. Il couvre le règne des Bourbons. Sa thèse d’État éditée chez Peeters (Des Belles-Lettres à la Littérature. Louvain-Paris, 1992) portait sur l’évolution du vocabulaire des parties du savoir profane en français, avec une attention toute particulière à l’émergence du concept de ’littérature’ en langue française.

Ensuite il s’est intéressé à l’histoire de la norme pendant cette période avec deux chantiers principaux :

- l’édition des 2400 remarques manuscrites inédites de l’Académie française sur la traduction française du Quinte-Curce par Vaugelas (Paris, Presses de l’École normale supérieure 1997) en partenariat avec Wendy Ayres-Bennett (Université de Cambridge, Grande-Bretagne) Cette édition a été récompensée par l’Académie française (Grand Prix et Médaille de Vermeil 1997)
- des travaux critiques et l’informatisation de l’œuvre majeure de Jean-François Féraud, son Dictionnaire critique de la langue française (Marseille, Mossy, 1787-1788 ; rééd. Niemeyer Verlag, Tübingen 1994) en partenariat avec Louise Dagenais (Université de Montréal) .

Il mène en parallèle une recherche sur la prononciation du français autour de 1700 dans sa diction haute (éloquence et récitatif) et conseille les chanteurs et les artistes qui souhaitent retrouver cet objet sonore perdu.



Suivre la vie du site Suivi des publications (RSS 2.0) | Plan du site | Espace privé